En chemin

Il y a de la grâce à voir deux droites parallèles qui cessent de l’être en prenant des directions différentes. Même si elles changent le joli tracé qu’elles dessinaient, avec parfois ces ondulations, ce soudain changement a la beauté tout émouvante.

Mais rien ne change. Toujours ce cri primal qui part du ventre et qui s’exprime dans l’effet chaleureux d’une voix, d’un son, d’une chanson, d’un souvenir, qui enveloppe, qui inspire. La volonté est incandescente, encore, et que l’on soit au pied de la montagne ou à son sommet, le chemin pour grimper et celui pour descendre sont un et identiques.

Tout se transforme. Le matin froid qui diffère du matin précédent, plus doux. Les muscles de ton corps qui s’adaptent aux distances, au fil des kilomètres et des mois qui s’écoulent. Ton propre plaisir, un jour dans un cigare et un 15 ans d’âge, et le lendemain dans l’air de l’hiver et une limonade.

Tout se transforme et rien ne change, des petits riens, aux grands desseins, c’est tout un chacun qui évolue en chemin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s